La Bourse du Ghana enregistre une forte performance en 2017

La Bourse du Ghana enregistre une forte performance en 2017

La Bourse de Ghana enregistre une forte performance en 2017

La Bourse du Ghana (GSE) affirme qu’elle s’attend à une amélioration beaucoup plus importante de l’activité du marché secondaire en 2017, sur la base de l’environnement macroéconomique positif.

M. Kofi Yamoah, directeur général du GSE, a déclaré l’amélioration de l’environnement macro-économique qui avait vu l’inflation et les taux d’intérêt diminuer et le cedi relativement stable cette année offrait un espoir pour la Bourse.

“Nous comptons sur le fait que l’environnement macroéconomique continuera d’être bon de cette façon et, sur la base de cela, nous prévoyons beaucoup plus d’amélioration en ce qui concerne l’activité secondaire du marché”, a-t-il déclaré.

M. Yamoah l’a fait connaître dans une interview après la 27ème assemblée générale annuelle de l’échange à Accra.

Sur le front de l’inscription, M. Yamoah a déclaré que peu de progrès avait été réalisé à ce jour, mais s’attendait à ce qu’un certain nombre d’entreprises formalisent leurs processus et les étapes vers l’inscription en temps voulu.

“Le seul aspect malheureux est que la Securities and Exchange Commission n’a pas son effectif complet de commissaires en place et nous espérons que cela viendra aussi tôt que tard afin que nous puissions avoir toute la gamme en place pour la deuxième moitié de 2017, ” il a dit.

M. Yamoah a encouragé les multinationales au Ghana à lister sur la Bourse du Ghana afin de faire en sorte que leurs clients et les Ghanéens fassent généralement partie de leurs activités commerciales en leur donnant certaines de ces actions grâce à des offres publiques.

Ceci, at-il dit, aiderait l’échange à avoir une représentation sectorielle considérable et plus large des activités économiques en ce qui concerne l’échange.

«Il y a 33 banques et plus de 26 compagnies d’assurance. Mais jusqu’à présent, nous avons seulement deux compagnies d’assurance et environ sept banques. Nous voulons que cela s’améliore afin que, lorsque vous parlez de l’échange et des indices et ainsi de suite, cela représente une représentation beaucoup plus large de l’activité économique », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne la restauration de l’incitatif fiscal sur les gains en capital, M. Yamoah a déclaré que c’était une idée bienvenue pour la Bourse car elle aiderait non seulement les investisseurs particuliers, mais aussi les investisseurs non résidents qui participent au marché.

En ce qui concerne le projet d’intégration du marché de l’Afrique de l’Ouest, M. Yamoah a déclaré que l’idée était de s’assurer progressivement que les échanges dans la sous-région étaient ouverts à tous les émetteurs afin qu’une offre publique puisse être commercialisée dans tous les pays d’Afrique de l’Ouest Un investisseur peut participer aux marchés dans la sous-région.

“L’idée est de s’ouvrir à l’Afrique de l’Ouest à tous les émetteurs, d’ouvrir l’Afrique de l’Ouest à tous les investisseurs et, espérons-le, des petites tailles de nos individus, nous pouvons avoir un plus grand bassin de marché de l’Afrique de l’Ouest”, a-t-il déclaré.

M. Yamoah a déclaré que la 2ème phase du projet impliquait l’octroi d’une autonomie aux concessionnaires pour pouvoir opérer directement sur le marché dans une autre juridiction.

Dans la première phase, les concessionnaires devaient passer par un concessionnaire sur l’autre marché.

Il a déclaré que la deuxième phase était de s’assurer que le concessionnaire pouvait satisfaire certaines exigences supplémentaires afin qu’il puisse participer directement aux marchés dans les juridictions de l’ordre.

M. Albert Essien, président du conseil d’administration de GSE, a déclaré que, malgré les conditions économiques et de marché en 2016, la Bourse a enregistré un excédent de 5,38 millions de livres sterling par rapport à GH ¢ 2,55 millions en 2015.

En ce qui concerne les performances du marché, M. Essien a déclaré que l’indice GSE Composite, qui mesurait la performance de l’ensemble du marché, s’est terminé en 2016 avec une baisse de 15,33% par rapport à la performance modérée des banques cotées.

Le volume des actions négociées s’établit à 253 millions d’actions évaluées à GH ¢ 242 millions contre 246 millions d’actions évaluées à GH ¢ 247 millions en 2015.

La capitalisation boursière des titres cotés à la fin de décembre 2016 était de 52,7 milliards de GH par rapport à GH ¢ 57,1 milliards en 2015, ce qui représente une baisse de 7,75%.

En outre, la capitalisation boursière nationale a diminué de 2,75% à 10,9 milliards de GH par rapport à GH ¢ 11,2 milliards en 2015.

Source: GNA

 

Share This Post:

Leave Us a Reply